Lifestyle

Soleil ocre à Marrakech

28 mars 2018

Soleil ocre à Marrakech

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux » Marcel Proust

Les yeux émerveillés, je goûte avec volupté à la lumière chaude et dorée de Marrakech. Hymne à la beauté et à la douceur, mariage unique du feu et du froid, des ocres et des bleus. Marrakech ressemble à un immense poudrier terre de soleil. Un véritable tableau où la magie de la nature s’harmonise telle la palette d’un peintre. Du bleu piscine à la glycine jusqu’au ciel azur et en passant au bleu Majorelle, les camaïeux d’outremer protègent du mauvais œil : envoûtement suprême ! De cette ville berbère, si salutaire, Gustave Flaubert s’en serait-il inspiré pour écrire « Salammbô » ?

A Marrakech, je me promène en calèche ! Et, pour me sentir fraiche, je m’enturbanne d’un délicat chèche ! Il n’empêche, je déambule, non à la dépêche pour faire du « lèche-souk » (point de lèche-vitrine ici : aucun « intérech »!). A force de négocier les babouches ou djellabah , serons-nous dans la dèche ? Les pimbêches seront-elles sur la brèche ? Quant à la mèche des chameaux souvent rebelle, je flâne avec ce léger coup de sirocco ! Sans anti-sèche, je déniche une bobèche. A Marrakech, c’est la pêche aux artisans créateurs.

Sublime aquarelle vivante dans les jardins Majorelle : la végétation luxuriante offre des voûtes de dentelles vertes. Dattiers et oliviers aux reflets argentés s’embrasent dans le ciel limpide. La symphonie de la nature s’unie à l’architecture de la villa Art Déco de Jacques Majorelle. Quel sublime jardin d’éden aux couleurs divines !

Halte à la Mamounia, le décor de ce palace est un raffinement exquis. Assise à la terrasse sous ce parasol blanc géant, tel les ailes d’un goéland, j’observe ce jardin arboré d’immenses palmiers et de sculptures détonantes en résine rouge. Paradis sur terre, dévoilons le mystère : la paix fait la pair ! Des patios aux colonnes de mosaïques : quel émerveillement mauresque ! Le luxe m’envahit d’un bien-être infini.

Autre ambiance : je suis accoudée au balcon du Café de France. Soleil couchant et au crépuscule de la nuit, j’admire l’animation de la place Jamaa el Fna. Son âme authentique se reflète dans mon thé à la menthe : un régal !

Atmosphère cosy et tamisée avec un diner aux chandelles au Bo ZIN : l’amour vous entoure. Mix de musique internationale avec une pointe d’orientalisme et spectacle sensuel des danseuses aux voiles multicolores. Mon imaginaire m’emmène jusqu’à la lampe d’Aladdin d’où s’échappe mon génie oriental ! Se délecter, tout schuss, d’un couscous ou d’un tajine aux fines aubergines, d’une pastilla aux pistaches et pigeons, mon palais vagabonde au pays des mille et une nuit ! Quant aux savoureuses cornes de gazelles, je deviens mademoiselle ou bretzel !

Enfin dans l’une des ruelles de la Médina, j’ai un véritable coup de cœur pour la Villa Makassar. Ce ravissant Ryad Art Déco ne compte qu’une dizaine de chambres décorées avec un goût délicat. L’accueil est chaleureux, son rooftop est « au top », son spa s’embaume des parfums aux huiles d’argan et sa délicieuse cuisine orientale est un véritable dépaysement.

Et puis, à Marrakech, ne dormons pas tête-bêche, un tête-à-tête au clair de lune pour s’embrasser à l’infini….Romantisme absolu dans ce ciel immaculé d’étoiles scintillantes pour un amour sensationnel, je grimpe au septième ciel !

Les voyages forment la jeunesse et entretiennent la maturité !

A vos babouches !

Villa Makassar – Hotel & Spa

www.villamakassar.com

  • lire également l’article « Yves Saint Laurent : l’étoile du Bergé… »

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply